Que font les ados sur le net?

0
Que font les ados sur le net?
EnregistrerEnregistréSupprimé 0
Tenshi streetwear

Quand on les voit scotcher durant des heures devant leurs smartphones ou sur leurs ordinateurs, on peut se demander ce qu'ils peuvent bien faire sur le net. Une étude vient juste d'éclaircir le mystère. Des chercheurs ont suivi plus de 2500 élèves entre 12 et 18 ans pour connaître leurs activités en ligne. Le résultat ne va étonner personne et on pourrait même se demander si une telle étude était nécessaire. Ils passent 40% de leur temps de connexion sur les jeux en ligne, 40% à regarder du streaming et 20% sont réservés aux réseaux sociaux. Il est évident que cette étude prend le biais de la connexion sur Internet et qu'on pourrait avoir des résultats totalement différents si le sondage se faisait selon l'outil utilisé. On imagine que sur un smartphone, la part des réseaux sociaux sera plus importante que celle des jeux vidéo en ligne.

Les jeux en ligne: 40% du temps en ligne

Souvent, les parents n'ont pas suivi la révolution que les jeux vidéo ont connu ces dix dernières années. Le jeu vidéo ne se joue plus tout seul chez soi, mais en ligne contre des joueurs du monde entier. Aujourd'hui, on ne parle plus de jeux, mais de E-sport. Il est fort probable que le rêve des ados n'est plus de devenir chanteur ou sportif de haut niveau, mais joueur professionnel dans une league de e-sport. Les derniers play-off et la finale du tournoi de League of legend, c'est quasiment un million de spectateurs en direct. Le dernier gagnant du tournoi mondial de Fortnite a gagné plusieurs millions de dollars !

Votre ado ne joue pas? Il est sans doute en train de regarder d'autres jouer en direct ou en streaming sur Youtube ou Twitch. Ce marché a explosé et ne cesse de croître avec des chiffres de croissances à deux chiffres. Le e-sport est accessible à tous avec des jeux gratuits et multiplayer. Quand on entend que les jeux vidéo rendent associables, c'est le monde d'hier. Aujourd'hui, on joue en collaboration, dans une équipe, on se parle, on sociabilise pour se faire accepter…

Il faut donc être prudent, car l'addiction est toujours un danger avec des nouveaux jeux à la mécanique perverse. On parle de « free to play ». Sur ordinateur ou sur smartphone, l'ado va télécharger gratuitement un jeu. Il pourra se connecter et jouer sans dépenser un centime. Néanmoins, pour progresser plus vite, pour personnaliser son avatar ou débloquer des options, il est possible de réaliser des micro-transactions. Cela peut être 2 euros comme 10, mais imaginez le profit d'un jeu comme World of Tanks avec ses millions de joueurs… À partir de 18 ans, les adolescents peuvent jouer de l'argent en ligne. Ils plébiscitent les sites de paris sportifs, mais certains d'entre eux s'essaient sur les casinos en ligne. Là encore, il n'est pas nécessaire d'avoir beaucoup d'argent avec des machines à sous et des jeux de table permettant les micro-mises. Pour quelques centimes, un joueur peut faire tourner une roulette online. Les machines à sous ressemblent de plus en plus à des jeux vidéo et attirent les jeunes joueurs – on en apprend plus sur le site dédié TrueNorthCasino.ca.

spotify

Le streaming : 40% du temps sur le net

Légal ou pas, le streaming est devenu l'outil le plus utilisé par les jeunes pour avoir accès à la culture pop. Cinéma, série, clips, musique, aucun secteur ne peut se priver d'une offre en ligne. La concurrence est énorme avec des géants comme Netflix ou Disney. Pour la musique, on retrouve Spotify et le français Deezer. Cette consommation qui tourne parfois au binge watching traverse toutes les classes d'âge. Les plus anciens ont connu les sites de téléchargement pirates, les plus jeunes téléchargent beaucoup moins. Les ayants droits se sont félicités trop vite et n'ont pas vu cette offre remplacer les sites de download. Plus discrète, moins dangereuse, elle permet de regarder en se connectant tout simplement à un serveur. Il n'est plus question de faire une copie. En France, il est illégal de diffuser, mais pas de regarder.

Les solutions légales sont moins chères et sont séduisantes pour un public qui n'a pas de revenu. L'appétence de cette génération pour les séries les pousse forcément vers les solutions illégales, car l'offre est éclatée. On retrouve la même problématique pour le sport. Les droits Tv peuvent dépasser le milliard pour le foot. Les abonnements sont chers et les passionnés se retrouvent sur des liens pirates pour regarder les retransmissions en direct et parfois en qualité HD. Le phénomène est si grand que les audiences commencent à baisser drastiquement. Les diffuseurs ont pris trop longtemps les fans pour des vaches à lait. Parfois, une compétition est diffusée par trois chaînes de sports différentes. En France pour voir l'ensemble du foot européen, il faut dépenser plus de 80 euros par mois. Évidemment, les ados n'ont pas les moyens, alors ils font comme leurs parents à l'époque des sites de téléchargement, pirates.

Entre le streaming et les jeux vidéo en ligne, il reste peu de place pour les autres activités. Les réseaux sociaux et le « surf » ferment cette boucle. Cette tendance ne devrait pas beaucoup changer dans les années à venir.

 

Note le site et donne ton avis

Commentaire et/ou Note

TOP SITE STREAMING
Inscription / Connexion fermée temporairement